Adresse Email

secretsmine070@gmail.com

Coaching

+237 677830021

Adresse

Yaoundé, Cameroun

Nos Services

NOus vous proposons

Formations

Formations

Vous souhaitez améliorer votre rendement au travail, devenir plus efficace et accroitre votre rendement ? Découvrez les formations que nous proposons.

Visitez nos formations
Une Stratégie éfficace

Une Stratégie éfficace

La stratégie S.E.C.R.E.TS est cette stratégie simple, et efficace qui vous permettra de dupliquer votre efficacité et de ce fait accroitre la valeur ajoutée dans votre travail

Consulter
Un contenu de qualité

Un contenu de qualité

Nous publions quotidiennement des articles en rapport avec le management, éducation, bien-être, développement personnel et autres sujets pertinents qui visent une amélioration de votre personne

Visiter notre blog
image
image
image
image
image
image

Nos trois objectifs majeurs

La stratégie SE.C.R.E.T.S a trois objectifs majeurs qui sont les suivant:

Simplifier le travail

There are many variations passages of Lorem Ipsum available but the abo majority have suffered.

Soulager le travailleur

There are many variations passages of Lorem Ipsum available but the abo majority have suffered.

Satisfaire les parties prenantes

There are many variations passages of Lorem Ipsum available but the abo majority have suffered.

image

Obtenez notre livret gratuit

Ce livret se lit rapidement et vous permet de vous bâtir un bon Mindset afin d\'aborder le travail d\'une manière différente

Articles récents

12.4. La sûreté du travail
   Le travail est comme dit plus haut, une réponse aux attentes bien connues d’une clientèle identifiée. Il nécessite l’implication d’une ou de plusieurs personnes indiquées qui s’activent en toute confiance pour faire prévaloir leur expertise, leur expérience et/ou leur génie en vue du bien-être et du mieux vivre de la société. C’est ainsi que pour atteindre ses objectifs, le travail se met au service de celle-ci.
   Cependant le travail a besoin de se dérouler en toute quiétude et dans un environnement de sûreté favorable au relèvement des enjeux qui font tourner la roue du bonheur. Seul le respect des normes adossé sur une démarche éthique est susceptible de faire éclore la jouissance de tous, sinon du grand nombre de personnes. La sûreté rassure, apaise et motive pour garder le cap et rapprocher le moment du sain contentement.
  Dès lors que tous les acteurs mus par des facteurs déterminants s’interdisent d’emprunter des raccourcis paralysants qui précipiteraient ce moment en faveur d’une seule frange sociale, l’opportunité laisse entrevoir la réussite. La sûreté est une condition essentielle de belles performances des travailleurs. Bien sûr, toutes les garantis doivent être réunis dans un cadre ergonomique incitatif et promouvant, sans exclusive, pour parvenir à terme à démocratiser le bonheur.

12.5. L’obtention d’une plus value exubérante
   Les besoins des hommes ne cessent pas d’augmenter avec la croissance démographique galopante et l’affinement des nouvelles exigences humaines. Les attentes à satisfaire, aussi diversifiées que variées doivent, par les succès réalisés par le travail, permettre de s’assurer que les actions prévues sont bien conduites.
   Pour les besoins de la cause, le travail apporte des réponses économiques efficaces selon les performances attendues. La plus value est donc la réponse que le travail vise à obtenir. L’obtention est un processus qui doit respecter les canons stratégiques et opérationnels d’une situation qui appelle des solutions opportunes.
   L’obtention suppose des actions productives de biens ou de services. Elle est marquée par la valorisation optimale des ressources. En effet selon le contexte on fait recours à trois groupes de compétences: expertises, expériences et créativité. Aucun résultat ne peut s’obtenir sans une mobilisation dynamique, synergique et convergente de celles-ci dans un processus cohérent. Il doit être à la foi de qualité c’est-à-dire capable en nombre et en caractéristiques à la hauteur des attentes solvables.

12.6 Les résultats de qualité par « secrets »
   Tout travail vise des résultats susceptibles de correspondre à des attentes des personnes identifiables. Selon la nature et la diversité de ces personnes: clients, destinataires ou bénéficiaires, en fonction des compétences mises en oeuvre, ces résultats épousent plus ou moins l’ère du temps avec des déterminants quantitatifs et/ou qualitatifs recherchés. Ils sont jugés bons, c’est-à-dire efficaces, si de ces points de vue, ils répondent aux besoins des consommateurs.
   La qualité s’obtient lorsque les objectifs visés par le travail sont atteints et s’alignent sur les normes consacrées. Pour ce faire tous les atouts doivent être réunis et mis en branle. Car des performances optimales supposent un environnement marqué par des conditions essentielles, pertinentes, complètes et fonctionnelles. Par exemple, les travailleurs doivent être compétents et à la place qui correspond au succès de l’ensemble des intervenants. Leur équipement et leur matériel de travail doivent être à la mesure des besoins à satisfaire.
  En définitive, il est question, à travers les résultats, de fournir des contenus de valeurs incontestables: sources de joie, renouvelables ou durables. On parvient ainsi à construire le bonheur tant désiré par les populations. Les résultats de qualité sont sensés répondre aux exigences qui promeuvent l’épanouissement de la société tout entière.

12.7. La satisfaction de toutes les parties prenantes
   L’exaltation est la marque d’un travail achevé et source d’une expansion de joie et d’une ivresse sociale. A quoi pourrait ressembler un bonheur égoïste sinon à susciter une méfiance vis-à-vis de tous les exclus qui sont bons uniquement dans la posture des contributeurs et des envieux au demeurant jamais rassasiés mais bien souvent aigris?
   La satisfaction est l’indicateur d’évaluation du processus achevé d’un travail bien mené avec des objectifs précis. Tout en simulant le rassasiement, il doit intégrer dans sa comptabilité l’épanouissement avec les autres besoins, en vue d’un développement global et intégral.
En effet, la satisfaction doit être complète c’est-à-dire impliquer un groupe donné dans toutes ses composantes: concepteurs de projet, acteurs de mise en œuvre et consommateurs des produits sans exclusive.
   Le travail recèle et révèle un réel trésor sans lequel la satisfaction serait un vain mot. Avec des ressources nécessaires et suffisantes, on peut réussir assidûment à enclencher la marche de la roue du bonheur qui consiste justement à relever les huit enjeux du travail, préparés et déroulés avec brio par tout le monde, selon les compétences respectives des uns et des autres.

12. La tactique de « secrets » : « T.R.E.S.O.R »

La tactique est, comme la stratégie, inspirée de l’art de la guerre. Elle consiste à placer convenablement les ressources, surtout humaines, en vue de produire des effets efficaces. Pour parvenir à cette fin, il faut manager les diverses compétences en ayant pour objectif de réussir à relever les huit enjeux proposés par « S.E.C.R.E.T.S », tout en sauvegardant une parfaite cohésion interne et une belle ouverture aux innovations opportunes. Ce dispositif, que nous désignons: « T.R.E.S.O.R.S », prépare une action productive très précieuse. Aussi, au plan pratique la tactique qui ressort de notre approche stratégique comporte sept articulations capitales.
12.1. Le travail d’après « S.E.C.R.E.T.S« 
Le travail dans le cadre de notre stratégie: « secrets », désigne un acte humain, social et déontologique aux fortes connotations éthiques. Il doit mobiliser en priorité des savoirs, mais aussi des énergies, afin de produire à partir d’un certain nombre d’intrants des résultats concrets. Lorsque ces savoirs sont opérationnels et mis en valeur dans un contexte aux exigences bien cernées, ils deviennent des compétences qui répondent à des besoins spécifiques.
D’une manière générale, l’homme qui travaille accompli trois types d’activités : la conception, l’action et l’évaluation. En d’autres termes, il pense, agit et apprécie le travail et ses effets. Par conséquent il peut, en même temps ou tour à tour, s’impliquer comme concepteur, acteur ou facteur d’un travail donné. Cela appelle un engagement volitif, une implication ajustée et une motivation adaptée au milieu, selon le domaine concerné. Le management mis en oeuvre pour encadrer ces différents aspects du travail doit assurer la constance des opérations efficientes, l’efficacité des effets générés et la jouissance équitable de leurs fruits. A cet égard, le propos du célèbre écrivain Voltaire s’agissant du travail : « Le travail éloignerait de nous trois maux: le vice, l’ennui et le besoin » peut revêtir sa véritable signification.
A l’observation, le travail donne un sens à la vie humaine. Il est nécessaire et même indispensable pour une exigence de rationalité organisationnelle et fonctionnelle. Car de la sage préparation de la démarche y afférente dépend son succès et l’effet induit de l’épanouissement de tous: penseurs, acteurs et facteurs. Chaque être humain doté d’un potentiel doit logiquement se valoriser par le travail afin d’apparaître comme une opportunité pour certains besoins connus. En d’autres termes, savoir faire quelque chose c’est s’obliger à la faire pour se rendre utile et soulager des cibles données de personnes en attentes de satisfaction.
12.2. La régularité au travail
Avec les nouvelles possibilités de mobilité, la circulation instantanée de l’information et de la délocalisation des entreprises qu’offrent notamment les logiciels numériques avec les TIC et le fameux « village planétaire », la présence au poste et la sédentarisation ne sont plus des exigences ,absolues de productivité. L’important réside davantage dans une activité fiable, méthodique et habituelle qui vise à produire en tout lieu des biens matériels de qualité, des services conformes aux besoins ou des valeurs numériques au goût du jour.
En agriculture par exemple, les travailleurs savent que le respect du déroulement du calendrier agricole doit rigoureusement et fidèlement être conduit en tenant compte des aléas liés aux ressources et aux écosystèmes. L’activité in situ reste valable mais elle n’est plus exclusive dans la mesure ou certaines activités se programment parfaitement et interviennent automatiquement, notamment l’intervention de la minuterie en irrigation dans les régions arides. La permanence assidue quotidienne, saisonnière du travail sans coup férir dénote de l’importance de la régularité qui doit porter des fruits à la mesure des investissements consentis.
En somme la présence au travail doit s’accompagner d’une activité continue: rigoureuse et concrétisée par des actes professionnellement au point, accomplies par des personnes détentrices d’une expertise avérée avec des ressources complémentaires adéquates. Ces personnes sont appelées, dans le cadre de leurs attributions respectives et en collaboration avec les autres secteurs affiliés, sans se confiner dans un espace isolé, à produire des résultats escomptés. La régularité est à prendre en compte, surtout du point de vue de l’assiduité ou de l’occupation de l’espace-temps, à œuvrer de manière optimale pour des résultats attendus.
12.3. L’effectivité du travail
Le travail doit produire les effets pour lequel il est réalisé. Il lui faut passer de la phase du projet ou du plan à celle de l’exécution, avec la production concrètes des résultats corrélatifs aux attentes des populations.
Le travailleur placé dans cette dynamique est jugé à l’activité qu’il mène réellement en s’aidant au mieux de toutes les autres ressources mises à sa disposition. Sa présence dans le lieu de travail doit consister à valoriser opportunément ces ressources afin d’obtenir une plus value de qualité. Son potentiel volitif, moral et intellectuel doit s’impliquer à ce sujet pour combattre la perte de temps, la procrastination, la paresse, les interférences intempestives, les distractions sans intérêts, la complexification et la multiplication des tâches.
Le travail effectif consiste à appliquer rigoureusement ses savoirs professionnels dans une démarche simple mais efficace par laquelle l’acteur s’épanouit. Il bénéficie de toute sorte de motivation nécessaire et du satisfecit des destinataires. Sans le travail effectif, la vie humaine n’a pas de sens. Car en dehors des ressources naturelles qui ont entraîné autrefois une économie primitive et artisanale, marquée par le ramassage, la cueillette, la chasse et la pêche, l’homme obtient tous ses biens, notamment dans l’économie moderne, par le travail effectif devenu de mieux en mieux digne d’intérêt.

image