A. Les bases théoriques d’une démarche qualité au travail .

     Le travail est une activité humaine: manuelle, physique ou intellectuelle qui consiste à produire des biens palpables ou abstraits, en vue de satisfaire les attentes des personnes qui ont des besoins en rapport avec ces biens. Dans cette optique, il s’établit  un lien plus ou moins visible, entre le travailleur qui produit et le bénéficiaire du fruit du travail qui le consomme. Ce lien découle d’une série d’opérations dont la maîtrise des paramètres dénote de la qualité du travail et de l’efficacité des produits. Seule une démarche appropriée de nature à agréer les attentes prévisibles ou exprimées des parties prenantes pourrait convenir à relever les enjeux du travail bien accompli.  

    Ce chemin, aux exigences diverses et aux savoirs pertinents, ne paraît pas insurmontable, â condition d’en rendre l’accès aisé. « Secrets » se propose d’offrir une dynamique théorique, simple et accessible. Il sollicite des personnes engagées selon leurs compétences avec l’assurance qualité comme leur atout fondamental. Pour cela sept rubriques sont identifiées pour contenter l’ensemble de la chaîne de travail constituée des fournisseurs, des producteurs, des partenaires et des débouchés. Il s’agit d’une politique qui génère un système sur lequel prend appui une méthode à vulgariser rigoureusement d’une part et d’une stratégie  en faveur d’une tactique qui soutient une technique à adopter avec minutie d’autre part, afin de produire des biens de qualité.

     Les fondements de « Secrets » remontent à des temps très anciens et ne procèdent pas véritablement d’une innovation. Il s’agit de faire prendre conscience à tous les travailleurs de ne point perdre de vue la rigueur dans la discipline à observer, individuellement et/ou collectivement, dans l’action. Il importe d’accorder de la valeur à toutes les ressources qui rentrent dans l’activité humaine créatrice de biens. En effet, lorsque tous les tenants et les aboutissants du travail sont maîtrisés par des savoirs basiques, notamment par le respect des principes simples et clairs, le processus permet à tous les acteurs engagés ou intéressés de s’épanouir par le contentement et d’asseoir un développement humain approprié à la vie et à l’environnement.